Le qi gong

氣功

qì gōng

En développant le concept de 氣功  qìgōng en 1949, 劉貴珍 Liú Guìzhēn (1920-1983) l’a assorti d’une description des types de techniques que recouvre cette notion. Il définit le qìgōng comme intégrant la triple discipline – 三調 sān tiáo – :

  • discipline du corps -調形 tiáo xíng – ,
  • discipline  de la respiration – 調氣 tiáo qì ou 調息 tiáo xī-,
  • discipline de l’esprit – 調身 tiáo  shēn ou 調心  tiáo xīn-.

En général, les méthodes de qìgōng intègrent la pratique simultanée des trois formes de discipline, dont la discipline respiratoire est le pivot central. En effet, l’entraînement conscient à la respiration nécessite aussi bien l’adoption d’une posture corporelle qu’un haut niveau de concentration mentale.

Sont ainsi regroupées sous une seule catégorie des techniques qui auparavant n’étaient pas toujours coordonnées. La catégorie qìgōng englobe donc un ensemble de techniques respiratoires, corporelles, méditatives et magiques pratiquées sous différentes formes depuis la haute antiquité chinoise sous des noms variés tels que :

行氣 xíng qì
diriger la circulation du souffle
服氣 fú qì
se nourrir de souffle
吐呐 tǔ nà
expirer et inspirer
導引 dǎoyǐn
conduire et étirer
按喬 àn qiáo
masser
數數 shù shù
compter les respirations
食氣 shí qì
se nourrir de souffle
靜坐 jìng zuò
méditer en position assise
臥功 wò gōng
méditer en position allongée

Le  qìgōng regroupe donc un ensemble d’exercices énergétiques qui ont en commun d’être basés sur une association entre des mouvements doux, naturels, très lents et détendus, une respiration régulière et profonde, synchrone avec les mouvements, une concentration et des massages.

La pratique du qi gong suit le principe de la correspondance entre l’esprit et le qi – 意氣相隨 yìqì xiāng suí- c’est-à-dire que l’esprit suit le qì, et le qì suit l’esprit, c’est le travail sur la sensation de qi – 氣感 qì gǎn -. Nous nous interessons ici au qi gong en tant qu’autothérapie – 自我療法 zìwǒ liáofǎ -.

Cette méthode n’est bénéfique que si l’on fournit soi-même des efforts acharnés, que nul autre ne peut fournir à notre place.
– Liú Guìzhēn

Une gymnastique du silence

Voie d’épanouissement personnel, source de bien-être, il allie la relaxation mentale, l’assouplissement corporel et le plaisir de se mouvoir en harmonie dans l’espace, à un travail énergétique profond de revitalisation des organes internes. La pratique du qi gong nourrit les équilibres, nuance le dualisme du corps et de l’esprit, nous arrimant dans le présent, le silence du moi, nous apaisant.

Tous les exercices de qi gong nécessitent de la patience et une pratique régulière. Ils ne devraient pas à être considérés comme un but en soi, mais plutôt comme un moyen pour évoluer, se libérer et donner le meilleur de soi. Leur dimension méditative, contemplative, nous invite à nous observer en conscience, avec étonnement et sans jugement, de célébrer par le geste notre ainsité, notre nature authentique, non conditionnée.

Les exercices de qi gong peuvent apporter une véritable satisfaction et ne fatiguent pas l’intérêt, quelle que soit leur répétition. Au lieu de s’y habituer, les sens apprennent à savourer davantage l’expérience à chaque fois, car elle a toujours quelque chose nouvelle à offrir.

Sa pratique est nécessaire à une meilleure maîtrise des arts martiaux.

Une composante de la médecine chinoise


Médiagraphie

Lexique

氣, qì
gaz, air, souffle, odeur, vigueur, énergie, colère, irriter
功, gōng
mérite, exploit, effet, services, effort, habilité
感 gǎn
sentiment, sens, sentir, éprouver, émouvoir, toucher
疗法 liáo fǎ
thérapie
內養功 nèi yǎng gōng
la méditation en position assise ou allongée, ou sur une chaise avec concentration sur certains endroits du corps avec une respiration calme
  • 氣節 qi jie (articulation) : les 24 périodes solaires correspondant à l’entrée du soleil dans chacune des
    moitiés des signes du zodiaque. Force morale, fierté et fermeté.
  • 氣結 qi jie (nouer) : Tristesse et mélancolie. (MTC) Condensation des humeurs.
  • 氣分 qi fen (diviser) : constitution physique, tempérament.
  • 氣力 qi li (force) : force corporelle ; vigueur, énergie.
  • 氣餒 qi nei (affamé) : déprimé, abattu.
  • 氣派 qi pai (école) : allure, port, manières, attitude.
  • 氣魄 qi po : entrain, énergie, dynamisme.
  • 氣味 qi wei (saveur) : odeur ; le caractère et l’idéal de quelqu’un, aspirations.
  • 餼 xi (radical nourrir) : offrir des animaux vivants ou des vivres en présent ou pour un sacrifice ; cadeau ;
    traitement, solde ; grains, provisions ; fourrage, foin ; être rassasié.
  • 汽 qi (clé eau) : évaporation, assèchement ; verser des larmes ; vapeur d’eau ; être sur le point de.
  • 芞 qi (clé végétal) : nom d’une plante odoriférante.
  • 忥 xi : délirant, avoir l’air fou.
  • 功夫 gōng fu: temps, art, habileté, travail, kung-fu, art martial
  • 功率 gōng lǜ puissance
  • 功效 gōng xiào: efficacité, rendement
  • 功力 gōng lì: mérite, efficacité, compétence, habileté, puissance
  • 功臣 gōng chén: homme de mérite
  • 功德 gōng dé: réussite et vertu, mérite
  • 武功 wǔ gōng: art martial, réalisation militaire
  • 练功 liàn gōng: faire des exercices de gymnastique, s’exercer pour améliorer son habileté, s’améliorer
  • 有功 yǒu gōng: avoir du mérite
  • 苦功 kǔ gōng: travail acharné, effort laborieux, travail minutieux