La raison d’être

La joie de vivre

生き甲斐

ikigai

Si l’on se penche sur les raisons pour lesquelles les habitants de cette île située au sud du Japon vivent plus longtemps que nulle part ailleurs dans le monde, on est en droit de penser que, au-delà de leur régime alimentaire (…), l’une des clés est l’ikigai qui dirige leur vie
IKIGAI

Ikigai combine les notions de  生きる ikiru: vivre, et de 会 kai: la réalisation de ce que l’on espère. Ikigai  représente donc la raison de vivre ou l’idée d’avoir un but dans la vie: ce qui vous tire du lit le matin.

會 huì
se réunir, rencontrer, être capable de faire quelque chose, savoir,  pouvoir, être de nature à, réunion, groupe, association, conférence, assemblée

 

Peu possèdent une raison d’être, mais ceux qui passent leur vie avec une passion, peuvent être consumés par celle-ci au détriment des rapports sociaux. Ainsi, il y a un aspect positifs et aussi négatifs à avoir une raison d’être.

Chacun, selon les Japonais, a un ikigai caché. Sa révélation exige une recherche longue et profonde de soi-même. Une telle recherche est considérée comme étant très importante, puisqu’on pense que la découverte de son ikigai apporte la satisfaction et donne une signification à sa vie.

Dans la culture d’Okinawa, ikigai est perçu comme une raison de se lever le matin. D’après Dan Buettner, l’ikigai serait une des raisons de la longévité des Japonais dans cette région.

腹八分目

hara hachi bun me

Un autre facteur de la durée de vie des habitants d’Okinawa est leur pratique du  腹八分目 hara hachi bun me : la modération est le médicament.

もあい

mo ai

Se rencontrer pour un but commun, moai, ce concept,  issu des groupes de soutien social à Okinawa, est considéré comme l’un des principaux facteurs de la longévité des habitants d’Okinawa, ce qui fait de la région la plus forte concentration de centenaires au monde. Ces groupes de soutien se forment afin de fournir un soutien social, financier, de santé ou spirituel.

Schémas explicatif de l'ikigai

La joie de vivre est une façon d’embrasser l’existence avec confiance, sentiment proche de la félicité telle que la professait le philosophe grec Épicure qui enseigna l’art de se préoccuper de ce qui crée le bonheur.

Cependant, la joie de vivre est plus humble, plus accessible, plus compatible avec les inévitables hauts et bas de l’existence, que le bonheur, et plus durable que la possession du bien-être, car elle peut être goûtée au cœur même de la souffrance. Ce qui peut contrarier la joie de vivre, ce ne sont pas les épreuves, mais seulement le désespoir inhérent à l’être, les chagrins, l’inquiétude, la jalousie, la haine et la colère.

La joie de vivre procède d’abord d’un acquiescement à l’existence et au réel tel qu’il est. Elle implique l’acceptation du monde et de soi-même tels qu’ils se présentent, sans refus, sans révolte et sans aigreur. C’est un sentiment intime, une ouverture intérieure, une conviction que la vie peut gagner en toute occasion, et s’accompagne de la confiance, du détachement et même de la légèreté.

Quand donc nous disons que le plaisir est la fin, nous ne parlons pas des plaisirs des débauchés ni de ceux qui consistent dans les jouissances – comme le croient certains qui, ignorant de quoi nous parlons, sont en désaccord avec nos propos ou les prennent dans un sens qu’ils n’ont pas –, mais du fait, pour le corps, de ne pas souffrir et, pour l’âme de ne pas être troublée.
– Epicure, Lettre à Ménécée

Le bouddhisme Zen professe qu’il faut se laisser être afin qu’apparaisse notre être véritable et laisser la joie habiter le fond du cœur. Dès lors il est inutile d’importer artificiellement du dehors la joie que l’on peut trouver soi-même à l’intérieur.

Médiagraphie

IKIGAI de Héctor Garcia et Francesc Miralles, Traduction de Marianne Millon chez Amazon MediaQu'est-ce qui mérite d'être utile? de Gordon Mathews publié par University of California PressQu'est-ce qui mérite d'être utile? de Gordon Mathews publié par University of California PressIKIGAI de Héctor Garcia et Francesc Miralles, Traduction de Marianne Millon chez Fleuve éditionsLettre à Ménécée de Epicure aux Editions FlammarionLettre à Ménécée de Epicure aux Editions Flammarion