Abrégé de l’histoire de la médecine chinoise

L’histoire de la médecine chinoise débuterait avec l’apparition de personnages mythologiques aux alentours de 3000 ans avant J.C.

伏羲

Couleur sur soie : Nǚwā et Fúxī

伏羲女媧, Nǚwā à gauche et Fúxī, son frère, à droite. Couleur sur soie au musée de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, Chine

Fúxī serait à l’origine de la première forme d’écriture grâce aux trigrammes. Il serait l’auteur du Livre des Mutations (易经 : Yì Jīng), dans lequel est évoqué pour la première fois la théorie du 阴阳 yīn~yáng.

神农

Shennong mâchonne une branche, encre et couleurs sur papier de Guo Xu

Copie d’une vieille peinture de la divinité chinoise de la médecine, de la pharmacie et de l’agriculture, le divin fermier: 神農 Shénnóng, l’empereur des cinq grains: 五穀先帝 Wǔgǔxiāndì. Le dieu est assis à l’entrée d’une grotte, vêtu de son costume traditionnel fabriqué à partir de feuilles, tenant dans la main droite une branche avec des feuilles et des baies, dont il démontre les vertus.

 

Le Divin Laboureur, Shénnóng, serait à l’origine de l’agriculture et l’utilisation des plantes médicinales. La légende le décrit comme étant un homme à tête de buffle. Il goûtait les différentes plantes afin d’identifier leurs actions thérapeutiques. Il serait l’auteur du Classique de la matière médicale du Laboureur Céleste (神农本草经: Shén Nóng Běn Cǎo Jīng), premier ouvrage traitant de pharmacopée chinoise.

黄帝

L’Empereur Jaune, Huáng Dì, aurait permis l’un des développement les plus importants de la médecine chinoise et notamment de l’acupuncture. On lui attribue la paternité du Classique interne de l’empereur Jaune (黄帝内经 : Huáng Dì Nèi Jīng), ouvrage de référence dans l’étude de la médecine chinoise. Divisé en deux parties de 81 chapitres chacune, les Simples questions (素问: Sù Wèn) explique pour la première fois les théories fondamentales de cette médecine. Le Pivot spirituel (灵枢: Líng Shū) pose les fondements de l’acupuncture.

Bible médicale de la Chine ancienne: Huangdi Neijing, le classique de la médecine interne de l'Empereur Jaune de Yazhou Han, Chuncai Zhou édité par Les Livres du DauphinBible médicale de la Chine ancienne: Huangdi Neijing, le classique de la médecine interne de l'Empereur Jaune de Yazhou Han, Chuncai Zhou édité par Les Livres du DauphinNei Tching Sou Wen de Houang-Ti, traduction de Jacques-André Lavier chez Pardès dans la collection Bibliotheque tradition chinoisSu Wen : Première Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection AcupunctureSu Wen : Première Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection AcupunctureSu Wen : Deuxième Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection AcupunctureSu Wen : Deuxième Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection AcupunctureSu Wen : Troisième Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection AcupunctureSu Wen : Troisième Partie de André Duron chez Guy Trédaniel dans la collection Acupuncture
Les découvertes archéologiques indiquent que ces principaux textes ont été rédigés plus tardivement. Le Classique de la matière médicale du Laboureur Céleste aurait plutôt été écrit sous la dynastie Han (206 av. J.C. à 220 ap. J.C.). Le Classique interne de l’empereur Jaune quant à lui aurait été rédigé pendant la période des Royaumes Combattants (475 à 221 av. J.-C.).

Nan Jing, classique des difficultés : Traduction et commentaires de Tuan Anh Tran édité par la Librairie You-FengNan Jing, classique des difficultés : Traduction et commentaires de Tuan Anh Tran édité par la Librairie You-FengThe Systematic Classic of Acupuncture and Moxibustion: Huang-TI Chen Chiu Chia I Ching de Mi Huang-Fu, traduction de Shou-Zhong Yang et Charles Chace chez Blue Poppy PressThe Systematic Classic of Acupuncture and Moxibustion: Huang-TI Chen Chiu Chia I Ching de Mi Huang-Fu, traduction de Shou-Zhong Yang et Charles Chace chez Blue Poppy Press
La médecine chinoise est donc riche de 2500 à 3000 ans d’expériences, d’études, d’approfondissements sur l’anatomie, la physiologie et la pathologie humaine grâce à de nombreux textes tels que le Classique des Difficultés (难经: Nán Jīng ), le Traité du Froid Nocif et des maladies diverses (伤寒杂病论: Shāng Hán Zá Bìng Lùn), ou encore le Classique de l’ABC de l’acupuncture et de la moxibustion (针灸甲乙经: Zhēn Jiǔ Jiǎ Yǐ Jīng).

De nombreux autres grands médecins ont largement contribué au développement de la médecine chinoise jusqu’à nos jours toujours en s’appuyant sur ces principaux textes fondateurs.