Menu Barre latérale
Menu

Dominique Clergue

Professeur de tai chi chuan et de qi gong. Fondateur de l'école Nuage~Pluie à Villefranche de Rouergue.

Elias Canetti répéta que l’origine du rythme était la marche sur deux pieds, donnant lieu à la métrique des poèmes anciens. La marche humaine sur deux pied poursuivant le piétinement des proies et des troupeaux de rennes, puis de bisons, puis de chevaux. La trace des pieds des animaux lui paraissait être aussi la première écriture déchiffrée par l’homme qui les poursuit. La trace est la notation rythmique du bruit. Piétiner le sol est la première danse et elle n’est pas d’origine humaine.
– Pascal Quignard in Les Ombres errantes

3 Commentaires

  1. La pulsation cardiaque et la respiration avant la marche, non ?

  2. On entend le musicien dans tes mots ;-). C’est difficile de donner une antériorité, tout est rythme dans la nature et effectivement de nombreuses pulsations parcourent notre corps certaines lentes, d’autres rapides.

    Mais ici, il est question non seulement de rythme mais de traces et de danse et donc de chamanisme. Cette citation m’a évoqué l’imitation des animaux dans le qi gong, ses origines chamaniques, le lien qu’il y a entre souffle et rythme. Le souffle aime le rythme. Et dans le qi gong, il est question d’accorder nos rythmes avec ceux de la nature. Elle m’a également évoqué la séquence 揽雀尾 Lǎn què wěi, saisir la queue de l’oiseau, pratiqué dans les quatre direction; faite sur le sable on peut en observer les traces, les traces que laisse notre souffle sur la terre.

  3. Le rythme ou balloter l’esprit

    “Tel est le cas du Pas de Yu.
    Il s’agit d’une sorte de danse que les tao-che dansent encore, de nos jours quand ils procèdent à des incantations, à des envoûtements, quand ils extériorisent leur âme en vue d’une action magique ; en un mot, quand, pour arriver à un haut degré de puissance personnelle, ils désirent entrer en transes. — Entrer en transes se dit t’iao-chen : cette expression peut se traduire par « ballotter l’Esprit », mais le mot t’iao désigne une espèce de sautillement, une démarche tantôt précipitée, tantôt hésitante : le corps de l’opérateur est manœuvré comme un pendule par l’Esprit qui s’est emparé de lui.”
    in Marcel Granet (1884-1940) : Trois études sociologiques sur la Chine. Remarques sur le Taoïsme ancien (Asia Major, 1925)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tiandi

Le Ciel et la Terre sont d'une beauté majestueuse, mais ils n'en parlent pas.

Connectés

No one is online right now

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 123 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :